Version française  English version 
Workshop

 

Remise en état pompe HP à 7 pistons

DS 19 Sortie de garage

Remise en état DSuper 5

ID 19 Ambulance (épisode 6)

ID 19 Ambulance (épisode 5)

ID 19 Ambulance (épisode 4)

ID 19 Ambulance (épisode 3)

ID19 Ambulance (épisode 2)

Remise en état ID 19 Ambulance (épisode 1)

GS Birotor bleu delta AM 1975

Reniflard de GS Birotor

Echange moteur GS Birotor

GS Birotor: Réglage de la carburation.

Remise en état mécanique DS19 de 1961.

Etanchéité moteur-boite GS/A.

DS19/ID19 (1955-1965): Restauration des étriers de frein.

Xantia Activa: Remplacement du raccord 3 voies arrière gauche

DS 21 Pallas BH 1967

SM

DS 21 IE Confort

HY BP

2CV : Remise en état du circuit de freinage

 
 

REMISE EN ETAT D’UNE POMPE HAUTE-PRESSION A 7 PISTONS

Pour réaliser ce chantier dans les meilleures conditions, un minimum d’outillage spécifique est souhaitable plutôt que le marteau :

- Un extracteur pour la dépose du couvercle.
- Un extracteur approprié pour la sortie de l’axe de pompe (2282-T).
- Une coiffe pour la repose du couvercle.
- Un banc hydraulique muni d’un mano de 200 bars et du raccord adapté à la pompe HP (2 types différents).
- Une presse.
- Il faudra aussi se munir d’un râtelier d’une bonne dizaine de cases permettant le rangement des 7 chemises-pistons appairés.
- La présence des 5 étriers de maintien des pistons est souhaitable, elle facilitera les opérations (2284-T).

Nous sommes ici dans le cas d’une pompe LHS de 1ere génération, soit avant septembre 1958 : La fixation sur la boite de vitesse se fait par l’orifice de refoulement du liquide hydraulique, contrairement aux pompes postérieures LHS et LHM où la fixation est séparée du refoulement. Dans ces 3 types de pompes, le chantier est exactement le même, seul le raccord utilisé pour le banc hydraulique est différent.

La rénovation d’une pompe passera par le changement de ses 17 joints et de ses roulements si nécessaire.

Enfin, quand on dispose de l’outillage, il faut savoir que sur une pompe LHS, l’on passe autant de temps au nettoyage qu’aux opérations mécaniques. Le chantier demande une propreté constante des pièces et du plan de travail.  

Avant tout, bien vider la pompe en la renversant dans un récipient, puis finir de la vider en tournant la poulie.

Ensuite, la première opération est basique:

fixer la pompe à l’étau, retirer l’écrou et son arrêtoir, afin d’enlever la poulie et sa clavette.

Dépose de la coupelle de fermeture, avec un tournevis en appuyant sur tout le tour de la coupelle.  
Dépose du déflecteur et du joint torique. Desserrage de l’écrou et des 6 vis. Repérer les 2 vis de fixation de la patte du tendeur : elles sont plus longues, n’ont pas de point matricé sur leur tête. Réserver les rondelles frein derrière la patte pour le remontage.
Pour la dépose du couvercle et de l’axe de pompe, 2 outils sont nécessaires.

En serrant progressivement les 3 vis périphériques, on sort le couvercle.

Puis en serrant la vis centrale, on commence à extraire l’axe de pompe.

Pour finir l’opération, on utilise plus que l’extracteur 2282-T.

Avant la sortie totale de l’axe, placer les étriers 2284-T afin de maintenir les ressorts et les pistons en place.

Après avoir déposé l’outillage, nous allons pouvoir travailler sur les 2 chantiers du barillet et de l’axe de pompe.

Sur le barillet, déposer les 7 ensembles chemises-ressorts tout en les repérant et en les rangeant dans une boite à casiers.
Le barillet se dissocie assez facilement du palier en acier. Sinon, remettre 3 vis en quinconce et les frapper gentiment dessus pour les séparer.
Il est alors possible de sortir de l’intérieur du barillet les 14 joints toriques, les 7 entretoises, les 7 clapets et les 7 chemises en retournant le barillet. Les placer dans la boite en les appariant avec les chemises déjà déposées.

Sortir le roulement du palier, puis le roulement pour accéder à la bague porte-joint et la sortir facilement ainsi que le ressort placé derrière. Nettoyage du palier, l’acétone est efficace pour faire disparaitre le vieil LHS collé.

Même procédure pour le nettoyage du barillet.

Les pièces et l’outillage étant rangés, on passe au remontage.

Placer les 7 nouveaux joints toriques enduits de LHS dans les alésages du barillet.


Les 7 chemises : Après une petite rectification au marbre et du papier 400 et 800, les enfoncer à l’aide d’un manche de tournevis tout en respectant l’ordre du plan de démontage.


Au tour des 7 clapets : Si leur usure est peu prononcée, procéder aussi à une rectification au marbre et papiers 400 et 800.

Si l’usure est trop prononcée, il suffira de les placer à l’envers. Les tremper dans le LHS, puis les centrer sur les chemises.

Positionner les entretoises autour des clapets : Il doit rester a minima 1 mm dans l’alésage pour la pose du joint. Sinon, revoir l’enfoncement de la chemise et le bon placement du clapet dans l’entretoise.

Placer les ressorts dans les entretoises.

Roulement à aiguilles : Réutilisation, en l’absence de la pièce neuve. Après  quelques heures trempé dans de l’acétone, le sécher puis l’humecter de LHS et vérifier son bon fonctionnement avec le doigt : Il ne doit pas y avoir de résistance au glissement.

Pose du joint torique humecté de LHS sur l’axe du palier.

Humecter de LHS l’axe du palier et l’alésage du barillet.


Emboiter à la main le palier dans l’alésage du barillet tout en respectant l’ordre de montage.

Ne pas oublier de placer les 2 vis les plus longues dans la patte de réglage de tension, avec les rondelles derrière la patte.
Serrage des vis et de l’écrou en étoile au couple de 2,5 mkg.

Le moment est venu de tester l’étanchéité de l’ensemble corps/barillet. Dans le cas des premières pompes avant sept 58, il faut utiliser le raccord Banjo adapté avec ses 2 joints toriques 4978-S.

Utiliser le mano 200 bars du banc hydraulique et installer le bon raccord.


Monter la pression à 170 bars environ.

Une légère fuite apparait.
Re-démontage : rectification d’une chemise à reprendre pour obtenir une absence totale de fuite.


Pose du ressort.

Suivi de la bague bronze avec son nouveau joint humecté d’huile.

Bien appuyer pour la rentrer à fond dans son emplacement.


Utiliser un roulement neuf de préférence, la pompe en sera d'autant plus silencieuse (Sinon, il est facilement démontable afin d'examiner son état). Le mettre en place à la main, marquage vers l'extérieur. Puis placer dessus une douille adaptée.


Donner des légers coups de marteau pour le rentrer à fond.


La dépose du roulement à aiguilles ne permet pas de le conserver. Je me contente d’un nettoyage à l’acétone et de la vérification de son bon fonctionnement.

Repose des ressorts


suivi des chemises bien humectées


tout en respectant le plan de démontage.

Après chaque repose de chemises, bloquer l’ensemble avec les étriers prévus pour


Après vérification des roulements d’arbre, reposer l’axe de pompe muni de sa rotule


En bout d’axe se trouve une cavité prévue pour recevoir une bille lors de la mise sous presse de l’axe


En actionnant la presse, retirer progressivement les étriers.


Pose d’un nouveau joint d’étanchéité du couvercle.


Prendre soin de bien humecter le joint,


et le couvercle pour son bon coulissement.


Un outil est prévu pour replacer le couvercle.


Bien orienter le couvercle sur la pompe.


Afin d’éviter d’abîmer la peinture, placer un bout de tissu sur le couvercle.


Pousser à la main dans un premier temps, puis finir à la presse.


Bien remplir le roulement de graisse.


Puis placer le joint d’axe


suivi du déflecteur


et de la coupelle.


Placer la clavette


avant la poulie


puis sa rondelle frein.


Pose de l’écrou serré à 4 mkg .
Replier la rondelle frein sur l’écrou.


La pompe est prête à l'emploi. Après sa pose et sa mise en tension, la remplir par déclivité en retournant le filtre du réservoir et en y versant doucement du liquide . Ensuite, dévisser la vis du conjoncteur pour faciliter le réamorçage. Démarrer position route, puis serrer la vis au bout d'une dizaine de secondes: l'auto monte !

 

3265279 visits3265279 visits3265279 visits3265279 visits3265279 visits3265279 visits